mardi 25 novembre 2014

Les Usa sont dans un profond coma, et le coup de grace viendra d'Obama

L'incompétence d'Obama et de son administration devient difficile à cacher

Après le passage de Boutef en villégiature, Grenoble veut ressembler à une dictature

Soyons franc, moi perso je regrette le temps de la dictature de Boumedienne lorsqu'il s'agissait de ce 'truc' bien précis, la protection de l'environnement, et l'un de des ennemis c'est la publicité partout sur les murs, amochant le paysage et engraisser les parasites des publicitaires sans foi ni lois ( enfin les lois, c'est eux et leur protecteurs politiques qui les décrètent sur mesure ) et comme tout le monde ou presque a oublié ce qu'est une ville sans publicité, y'a qu'à voir les reportages sur la corée du nord, ce blog en est friand

le passage de Bouteflika dans la ville de Grenoble, a eu des conséquences inattendues, il parait, en fait, c'est une plaisanterie, qu'il y aurait eu manifestations contre sa visite, le bon peuple Grenoblois local a eu peur qu'après son passage, l'hopital de leur ville fermera à son tour comme celui de val de grace à Paris, la baraka de Boutef en sens inverse si j'ose dire

plus sérieux et plutot officiel, c'est donc la décision d'oter toute publicité des murs de la ville, une première en Europe, je ne vais faire le lien entre les deux informations, j'en trouve pas, peut etre un signe de bienvenue la ville pour encourager les visites de ce président ex-allié du bloc communiste ( ça doit rapporter sans doute, ne serait ce qu'avec les dépenses de l'entourage présidentiel )

toujours est il, que Jacques ségéla le gourou Français de la publicité ( le fameux fils de P ) a osé le dire, Grenoble veut ressembler à Alger, pardon à Pyang Yang

J. Séguéla : “Méfions-nous des castrateurs d’imaginaire !”

ENTRETIEN – La ville de Grenoble a décidé de bannir l’affichage publicitaire dans l’espace urbain. Son contrat avec JCDecaux ne sera pas reconduit. Un coup de tonnerre dans le monde de la communication. Toujours actif et réactif, Jacques Séguéla, figure du marketing publicitaire et politique, ex vice-président d’Havas en charge de la création, nous livre son point de vue sur cette décision.

lire l'ENTRETIEN au complet

lundi 24 novembre 2014

Une encyclopédie qui bascule c'est une bibliothèque qui brule

Notes perso: J'ai toujours aimé les livres, ça a surement une relation avec mon vécu, étant jeune, j'étais entouré de livres grace à mes ainés, et pas seulement les livres scolaires

de nos jours, quand vous rentrez dans une maison, la première chose que vous verrez au salon, ce sont des assiettes, des verres et des tasses de thé, peut etre un ou deux photos de grands parents, toujours le Coran bien en vu, ou alors quelques livres annexes de religion, juste pour faire tapisserie

mais une belle et riche encyclopédie bien étalée,avec ses nombreux tomes et les epaisseurs qui donnent l'impression de l'infini, hélas, c'est plutôt rare chez nous sinon jamais

et pour cause, déjà une encyclopédie ça coute chère, et c'est rarement partagée par toute la famille, la lecture est un passe temps difficile à admettre dans un monde ou les questions materielles priment sur le reste

et bien, la question que je me pose aujourd'hui, la génération future ne se la posera plus, d'une, le virtuel est venu donner le coup de grace au livre papier et à l' encyclopédie en particulier

et de deux, sous nos cieux, on ne sait pas reellement ce que veut dire encyclopédie,

le Monde Arabo musulman a décidé depuis s'être prétendument libéré de ses occupants occidentaux, de revenir aux "sources", paradoxalement le contraire de la recommandation coranique, la fameuse 'Lis", Iqraa étrangement jamais appliquée par les fidèls en Islam, sinon ça se saurait !

c'est du boko haram avant l'heure, vous ne savez pas ce que veut dire Boko haram ? normal, vous ne possedez ni internet, ni une encyclopédie, qui en version arabe n'existe pas de toute manière ( ou alors inaccessible )

le mot Boko haram, ça veut dire à peu prés ( pour pas changer, on adore l'a peu prés ) qu'il ne faut pas lire ni écrire la culture occidentale, le reste, bien evidement n'existe pas

À l'ère de Wikipédia, quelle place peut occuper une encyclopédie comme celle proposée par Encyclopædia Universalis ? À cette question, les Français ont tranché : une place de plus en plus réduite. En effet, ces derniers ont depuis longtemps pris possession de l'encyclopédie libre, gratuite et ouverte aux contributions, délaissant de fait les solutions dont l'accès aux contenus est payant et verrouillé.

Résultat, les autres encyclopédies disparaissent progressivement. On se souvient par exemple d'Encarta, qui était celle éditée par Microsoft. Celle-ci a été fermée fin 2009, lorsque la firme de Redmond a admis que le marché avait été conquis en quasi-totalité par Wikipédia (sa part de marché atteignait en 2009 97 % des visites à des encyclopédies en ligne, selon une étude de l'époque).

Dépôt de bilan d'Universalis

Cette fois, c'est au tour d'Encyclopædia Universalis d'être sur la sellette. Le Monde signale que la société française qui l'édite a été placée en redressement

suite de l'article sur numerama

dimanche 23 novembre 2014

Désolantes violences entre noirs et arabes après le conflit non résolu au M'zab

Une main experte en conflits divers et variés cherche absolument à pourrir la société algérienne dans son ensemble et celle vivant au sud du pays en particulier ,

sinon comment un simple fait divers peut dégénerer en pogrom contre une minorité, en l'occurence, cette fois, les sub sahariens ?

la main en question peut n'avoir pas agit en quelconque façon ,mais juste se contenter de NE PAS AGIR,

un peu comme la fameuse situation qui n'a pas été comprise en son temps, des vrais démocrates algériens concernant les violences politiques lors des années 90, il faut condamner la violence d'ou qu'elle vienne, elle peut surgir pour accéder au pouvoir ou juste pour s'y maintenir

hélas, mille fois hélas, c'est parti pour durer ces histoires tribales, déjà, le vocabulaire algérien concernant ces calamités est tellement biaisé, faux, réducteur et surtout troublant de complexité

quand on dit qu'il y a conflits entre Africains et Algériens, c'est evidement grotesque, l'Algérie ne se trouve pas en océanie,

quand on dit banalement entre les noirs et les algériens, il se trouve qu'a ouargla, une bonne partie sinon la majorité de la population ( zenata je crois ) sont de peau noire, et donc, la phrase est archi-fausse

quand on dit des immigrés, ils ne le sont pas forcément, ils sont parfois des commerçants, des trafiquants, des transitaires pour l'europe ( les plus chanceux ), des émigrés temporaires etc etc,

donc, on doit au moins trouver les mots justes pour évoquer des sujets qu'on veux voir regler, et comme tout le monde s'en fiche royalement des mots encore moins des gestes d'apaisement, et bien, on dira eternellement, violences entre africains et algériens, ça nous va comme un gand ce genre d'erreurs sémantiques, et de toute manière, si on était vraiment un peuple civilisé, il ne devrait pas y avoir violence du tout,

dans une autre vie, inchallah !!!!

De violentes échauffourées ont éclaté jeudi entre la population du quartier populaire de Mekhadma à Ouargla et des Subsahariens présents dans la région, suite à la mort d’un de leurs proches tué par ces derniers dans son exploitation agricole à Hassi Lefhel dans la wilaya de Ghardaïa

suite de l'article sur echorouk fr

Quelque chose de bien incertain au pays de Kim Jong UN

Notes perso j'avoue avoir une sorte de fascination, appréhension, et une paradoxale attirance répulsion de tout ce qui concerne ce petit pays,trés éloigné certes géographiquement de notre pays, mais tellement proche de nos modes de vie totalitaires, énumerer les ressemblances avec notre pays ne sert à rien, d'autant plus que tout change et si vite que j'aurais tord sur chaque phrase !! et pourtant....

la corée du nord me rappelle toutefois plus précisement la Libye et son clown de kadhafi, et donc, c'est l'avenir de ce lointain pays, de cette région, et au de la d'une possible déflagration générale qui est l'essentiel à retenir

je l'ai toujours ressenti durant le régne de Kadhafi, je savais pertinement que rien de bon ne sortirait de ce pays voisin et on n'a rien vu encore, pour la simple raison qu'une cocotte minute, il lui faut un petit bout pour siffloter régulièrement, sinon elle sifflera une fois, avec LE spectacle qui va avec !!

l'Algérie, comme on est toujours un peuple atypique, le fameux "spectacle" on l'a déjà eu en 1988 comme diraient les naifs en pensant qu'on est vacciné, mais paradoxalement personne en attendant ne risque d'imaginer un avenir "radieux"

Un groupe d'élites exilées de Corée du Nord s'est rassemblé en septembre aux Pays-Bas pour parler de l'état du régime qu'elles ont autrefois servi. La conférence rassemblait de hauts diplomates, un ex-directeur du ministère de la sécurité et un officier militaire haut-gradé, mais le discours principal a été donné par Jang Jin-sung, ancien personnage clé de la machine de propagande de Kim Jong-il. Le discours de Jang Jin-sung comprenait une surprenante affirmation : la Corée du Nord serait au beau milieu d'une guerre civile.

D'après Jang Jin-sung, ancien agent de contre-espionnage et lauréat de prix de poésie sous Kim Jong-il, les membres du Département de l'organisation et de la direction (OGD), un puissant groupe de fonctionnaires qui ne rendaient autrefois des comptes qu'à Kim Jong-il ont arrêté de suivre les ordres de son fils, Kim Jong-un. Jang Jin-sung affirme que l'OGD a pris le contrôle effectif du pays, et qu'un conflit couve entre les factions qui veulent garder un contrôle absolu sur l'économie et celles qui préfèrent s'enrichir grâce au commerce avec l'étranger et un marché plus ouvert.

article complet sur

3 pays se déclarent ouvertement NaziSs, devant une indifférence des peuples sous anesthésie

23 nov 2014

AG ONU : Lutte contre la glorification du nazisme. BRICS POUR, USA Canada Ukraine CONTRE, UE s’abstient

Dois-je vraiment employer encore le mot “énorme” ?…

Les masques tombent…

La 3e Commission de l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté une intéressante résolution le 21/11/2014 (l’AG elle-même n’a pas encore voté, on en est encore au travail préparatoire, mais il ne manque qu’une vingtaine de petits pays…).

Lutte contre la glorification du nazisme et d’autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée

lire l'article complet sur les crises fr

mardi 11 novembre 2014

La galanterie de Poutine au pays du yang et du yin

Lors d'un dîner du sommet de l'Asie-Pacifique, le président russe a déposé un vêtement chaud sur les épaules de la première dame chinoise. Le geste très discuté sur Internet a mobilisé les censeurs de Pékin sur les réseaux sociaux.

De Vladimir Poutine, on connaît les mises en scène macho - chasse au tigre, cavalcade torse nu dans les montagnes, prouesses sportives -, mais lors du sommet de l'Asie-Pacifique le président russe a laissé entrevoir un autre aspect de sa personnalité: de la galanterie.

Lors du gala d'ouverture de la conférence lundi à Pékin, les caméras l'ont surpris en train de déposer un vêtement chaud sur les épaules de sa voisine, la première dame chinoise. Peng Liyuan accepte l'habit et le conserve quelques instants, avant qu'un assistant ne lui apporte une veste plus appropriée. Pendant ce temps-là, le président chinois Xi Jinping discute avec Barack Obama.

via le figaro

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin !!

Notes perso : Maintenant on s'attaque carrément à lancer des défis que les anciens pensaient à tord impossible à relever, pourtant il y a bien quelqu'un qui disait ( de mémoire )" Ce n'est pas parce que c'est difficile que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas que c'est difficile."

Trouver une aiguille dans une botte de foin en moins de deux jours: un artiste italien s'apprête à relever ce défi insolite, pour une performance au Palais de Tokyo à Paris.

Sven Sachsalber prendra l'expression au pied de la lettre jeudi et vendredi dans le cadre de l'exposition "Inside", selon le centre d'art contemporain. Il devra chercher une aiguille que le président du Palais de Tokyo, Jean de Loisy, aura préalablement dissimulée dans la meule.

L'artiste, né en 1987 dans la région montagneuse du Trentin-Haut Adige, est coutumier des performances extrêmes, comme manger des champignons vénéneux, passer 24 heures dans sa chambre avec une vache, ou encore couper les branches d'un arbre sur lequel il était perché, détaille le Palais de Tokyo.

via le figaro

pour le "Quand les poules auront des dents", visiblement c'est fait à moins d'un photoshop bien sur, je vous laisse à votre imagination pour dénicher d'autres trouvailles et défis à relever

lundi 10 novembre 2014

Contre Obama, Poutine est un fin stratège, preuve par son cortège

via

En Algérie, il est interdit d'avoir sur soi une Bible, en Egypte c'est carrément "1984"

رواية 1984 للكاتب جورج أورويل

L’arrestation de cet étudiant, semble-t-il pour sa possession du livre de George Orwell, a déchaîné les réseaux sociaux. Elle exprime le durcissement de la surveillance des universités par le pouvoir.

«Big Brother vous regarde». Pour les étudiants égyptiens, la phrase emblématique du roman d’anticipation «1984» de l’écrivain anglais George Orwell se rapproche de plus en plus de la réalité. Depuis que l’armée a destitué le président Mohamed Morsi en 2013, les campus sont les derniers carrés de la contestation et la rentrée universitaire s’est faite cette année sous haute surveillance. L’armée est omniprésente sur les campus, occasionant de nombreuses manifestations et arrestations. Dernière en date, qui fait beaucoup parler d’elle en Egypte, celle d’un étudiant qui aurait été arrêté en possession du roman 1984, célèbre pour sa dénonciation des régimes totalitaires.

La nouvelle de cette arrestation a créé un mouvement de soutien sur les réseaux sociaux. D’après le site de la radio internationale RFI, de très nombreux internautes critiquent le régime et dénonce sa «bêtise» après cette interpellation. Embarrassé, le ministère de l’Intérieur égyptien tente de donner des explications à la population.

«Mohamed T, étudiant à l’université du Caire, a été arrêté devant le campus alors qu’il filmait les forces de sécurité en faction devant» justifie le général Mahmoud Farouk, dans une interview au site d’information Mada Masr. Le responsable de l’arrestation a indiqué que c’était uniquement pour cette dernière raison que l’étudiant avait été interpellé, et que le livre n’avait été cité que comme «biens personnels» saisis de l’individu.

Pas faux, mais pas entièrement vrai non plus selon Mokhtar Mounir, avocat d’une association des droits de l’homme. «La confiscation des biens personnels est effectivement une procédure de routine, mais nous avons un historique qui montre que beaucoup d’étudiants sont arrêtés en possession de romans qui sont ensuite utilisés comme preuve contre eux» indique-t-il. Ironie de l’histoire, le livre 1984 de George Orwell est étudié à l’université du Caire.

Selon l’association pour laquelle travaille Mokhtar Mounir, près de 200 étudiants avaient déjà été arrêté à la mi-octobre.

via