lundi 28 novembre 2016

Fi Djebel Bouzegza

IL A CONNU DE GLORIEUSES BATAILLES DURANT LA RÉVOLUTION

Djebel Bouzegza renaît de ses cendres (??)

Qui ne se souvient de la légendaire chanson de Rabah Driassa qui glorifie Djebel Bouzegza, la majestueuse montagne lieu-symbole de la Révolution algérienne “Fi jbel Bouzegza ki jat frança tesstahza hassbetna khobza tohna aliha berraffale ya Khouya” ?

Que reste-t-il de Bouzegza et de ses illustres batailles menées par les moudjahidine contre l’armée coloniale sinon que ce djebel surnommé par le général Massu “la montagne pourrie” ? Une montagne qui est en train de pourrir réellement et pour de vrai. Ce que le napalm lâché par les avions français n’est pas parvenu à détruire, des centaines de kilos de TNT que des entreprises algériennes lâchent chaque semaine sur les lieux ont réussi à défigurer le site historique.

Plus de sept entreprises spécialisées dans la production des agrégats dont quatre privées et une étrangère participent à ce qui est considéré désormais dans la région comme une opération autorisée de dévastation. La fameuse grotte d’Ifri connue sous le nom Ghar Ifri qui avait abrité l’unité d’élite des combattants de la glorieuse ALN de la Wilaya IV dirigée par le commando Ali Khodja a été intégré dans le périmètre des 26 hectares donnés en exploitation. Au lieu d’être classée comme monument historique, la grotte qui porte encore sur ses parois des graffitis faits par les baïonnettes des moudjahidine est réduite tristement à un vulgaire bloc de pierre. Déjà, elle a connu des modifications notamment au niveau de sa porte d’entrée. Selon un cadre d’une entreprise opérant sur les lieux, la société qui exerce dans ce périmètre a jugé utile d’agrandir, sans souci ni état d'âme, l’entrée principale de la grotte pour permettre une meilleure circulation de ses ouvriers et des engins.

Des citoyens de la région travaillant sur les lieux affirment que seulement 700 à 800 mètres séparent le théâtre des opérations ou des explosions du cœur de Ghar Ifri. À cette allure, la grotte disparaîtra dans deux à trois ans, indique un ancien moudjahid qui prédit la disparition du pic de Bouzegza dans dix à quinze ans. Pour illustrer ses propos, notre interlocuteur nous a tout bonnement invités à bien examiner la montagne qui n’est plus Bouzegza de l’année 1969. Pour lui comme pour beaucoup d’autres, la montagne n’est plus la même. Ses traits et ses lignes légendaires que les Algérois accrochés sur les hauteurs contemplaient depuis leurs balcons commencent à fondre entraînant dans leur passage la mémoire et une partie de l’histoire d’un peuple. Une opération d’anéantissement qui se poursuit dans l’indifférence générale. Récemment les restes de 12 squelettes dont on n’a pas jugé faire des tests ADN pour déterminer s’ils appartiennent à des moudjahidine, ont été transférés dans un cimetière à Kharrouba. Les responsables ont imputé, sans aucune preuve scientifique, ces ossements à d’anciens habitants de la région.

L’affaire a suscité de nombreuses interrogations chez les moudjahidine et la population mais les voix qui se sont élevées ont été aussitôt étouffées. De nos jours, on ne badine pas avec “l’économie” même si ces carrières d’agrégats rapportent beaucoup plus à leurs propriétaires pour la plupart des privés, qu’à l’État algérien. D’ailleurs, les populations de Bouzegza et de Keddara qui subissent chaque jour les bruits insupportables des explosions et la poussière suffocante des camions aimeraient bien connaître le chiffre d’affaire réalisé par l’État algérien dans ces opérations.

Les responsables comme les moudjahidine à tous les niveaux sont interpellés sur ce cas Bouzegza, où les lois semblent avoir été laissées de côté, voire bafouées, notamment la loi n° 91-16 du 14 septembre 1991 relative au moudjahid et au chahid. Celle-ci considère à juste titre comme symbole et monument de la guerre de Libération, tout ce qui a trait à la guerre de Libération nationale tels que les sites de regroupement, les lieux de bataille, les bâtiments, les refuges, les précipices, les grottes, les hôpitaux fixes et mobiles, les vestiges, les prisons, les lieux de détention, de concentration, d'exécutions collectives et les lieux de surveillance, et d'une manière générale tout ce qui a trait directement à la guerre de Libération nationale.

L’article 41 de cette loi précise que “l'État œuvre à la protection et à la classification des monuments de la guerre de Libération et de ses symboles, ainsi qu'à leur préservation de toute déformation dégradation ou destruction comme il veille à leur entretien.” Quant à l’article 42, il stipule que “toute atteinte aux monuments de la guerre de Libération et à ses symboles est sanctionnée conformément à la législation en vigueur, notamment le code pénal”.

M.T Liberté

IL Y A 60 ANS LA BATAILLE DE BOUZEGZA

La bataille de Bouzegza est une bataille qui s'est déroulée durant la Guerre d'Algérie dans la région berbérophone du massif d'Adrar Azegzaw (Djebel Bouzegza), dans la partie orientale de la région atlassienne.

Les 4, 8 et 12 août 1957, le commando Ali Khodja de l'Armée de libération nationale de la wilaya IV. affronte les unités de l'Armée française commandées par le général Massu en personne accompagné de trois généraux.

Malgré le nombre de ses soldats et les moyens considérables qu'elle met en œuvre, l'armée française subit un lourd échec. Le commandant Azzedine a déclaré qu'un article du quotidien Le Monde paru le lendemain de cet événement a fait état de pertes françaises de l'ordre de 600 morts, blessés et disparus, les combattants de la Wilaya IV déplorant selon lui seulement quelques blessés.

les Harragas chantés par Boukabous, à les pleurer TOUS !!

Un homme, la trentaine, a tenté de s'immoler par le feu, hier dimanche en fin d'après-midi, à proximité du marché de fruits et légumes du centre ville de Bouira, a-t-on appris de sources médicales.

L'homme, un marchand ambulant, est passé à l’acte après la saisie de sa marchandise par les services de police. Il a versé de l'essence sur le sol et mis le feu. Il a été retenu par des policiers au moment où il allait entrer dans les flammes, selon des témoins oculaires.

Le marchand ambulant a été évacué vers l'hôpital Mohamed Boudiaf, avant même l'arrivée des éléments de la protection civile, souligne une source policière.

A Bouira, des marchés de proximité réalisés à coup de milliards demeurent depuis des années inexploités.

Amar Fedjkhi

source elwatan

Quelque 150 migrants sub-sahariens ont subi des attaques d'habitants de Dely Ibrahim (Alger) dans la nuit de samedi à dimanche. Il a fallu l'intervention du Groupe d'intervention rapide (GIR) de la gendarmerie nationale pour éviter une issue dramatique (photos postés dans les réseaux sociaux). Les habitants se disant excédés par le nombre grandissant de sub-sahariens et leur reprochant plusieurs méfaits, ont pris ces derniers à partie à coups de bâtons et lançant sur eux des pierres alors que des bagarres ont éclaté entre les deux parties. La prompte intervention des gendarmes a permis de séparer les deux camps et de ramener le calme.

source alger(rien)

samedi 12 novembre 2016

Si seulement il n'était pas un ami d'Israel, Trump et ses graves accusations !!

Ajoutée le 10 nov. 2016

Le 09-11-2016 : Vidéo traduite et sous-titré en français par Armageddon16x16.

Hillary Clinton exige que Trump retire cette vidéo - Trump révèle Hillary comme jamais auparavant

Hillary Clinton Demands Trump Take Down This Video - Trump Exposes Hillary Like Never Before Original video here : https://youtu.be/w0e05Yz59og

We will make America wealthy again.

We will make America strong again.

We will make America safe again.

We will make America great again.

We will drain the swamp !

jeudi 10 novembre 2016

Poutine-Trump, faire la nique à la nouvelle guerre froide ?

Et si la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine de 2016 était une opération réussie des services secrets russes? C’est ce qu’affirment certains partisans de Clinton.

L'élection surprise du milliardaire républicain Donald Trump à la présidence des États-Unis a provoqué l'inquiétude des internautes soutenant Hillary Clinton, certains allant même jusqu'à affirmer qu'il s'agit d'une opération spéciale du Kremlin. « Nous assistons à l'opération la plus réussie des services secrets russes depuis l'époque où les Rosenberg ont volé la bombe atomique », affirme notamment sur Twitter David Frum, éditorialiste néo-conservateur et ancien auteur des discours du président américain George W. Bush.

En savoir plus:

mercredi 9 novembre 2016

Le vilain Trump vs nos Grands chefs d'Etats lol !!!!!

lundi 17 octobre 2016

Comment conduit-on un Bus à Mascara ?

c'est en écoutant Cheba Dalila, ma nouvelle trouvaille du rayon musique Medahate que j'ai eu l'inspiration de ce billet ( eh oui, je ne suis plus guère motivé comme autrefois ) elle commence sa chanson avec une tabriha qui m'est toute nouvelle "Hadmou Mascara wa a3touli Baba ali", vas-y que je te cherche ce "baba ali" !

moi qui est de l'Algérois, ce nom pourtant me dit quelque chose, c'est la -pseudo- zone industrielle entre Alger et Blida ! il y a donc un autre Baba ali à Mascara...

mais alors pourquoi chaba Dalila voudrait détruire Mascara et sauvegarder Baba ali ?

quand j'ai googlisé le Nom, j'ai compris, ou je crois avoir compris, Baba Ali c'est le bab el oued et casbah d'alger réunis, donc, logique, ça se comprend, notre raiwoman fait de la politique sans le vouloir ( ou le savoir, parce que c'est connu, les chanteurs Rai ne font pas de politique LOL )

effectivement, tout ce qu'a été construit depuis les années 80 aussi bien à Mascara que l'Algérie entière, mérite une chose, la destruction ! en revanche, sauvegarder jalousement les centres villes ( ou ce qu'il en reste ) parce que c'est la ou il subsiste encore un semblant de vie ( comme ces jeunes sur la vidéo ), le reste, tout le reste, c'est la mort.

et pourquoi le Bus, me direz vous ? ce sont les liens web concernant Baba ali et sur Mascara qui m'ont conduits à vous dénicher cette amusante vidéo , notre jeunesse malgré une vie de plus en plus impossible, demeure encore bien vivante, l'Algérie joyeuse d'antan, créative, diverse et multiple se meurt...., notre systeme socio-politique et économique corrompu en Algérie a tout fait pour faire l'inverse de la tabriha de notre chaba Dalila, à savoir Hadmou ga3 l'algérie wa 3toulhoum el-hakk et surtout....le Pouvoir absolu.

mardi 11 octobre 2016

la Guerre Americano - Russe en Syrie en 2 minutes -bande dessinée-

jeudi 6 octobre 2016

le Figaro serait il adepte de la ' Théorie du Complot' ?

selon une ONG britannique de journalistes, le Pentagone aurait signé un contrat de plus de 540 millions de dollars avec la société Bell Pottinger pendant la guerre d'Irak. Parmi ses missions, elle devait notamment créer de faux clips de propagande signés Al-Qaïda pour tracer les personnes qui les regardaient.

Un demi-milliard de dollars pour de fausses vidéos de propagande djihadiste. C'est la facture ahurissante qu'aurait payée le Pentagone à l'agence britannique de communication et de relations publiques, Bell Pottinger, selon une enquête du Bureau of Investigate Journalism, une ONG britannique spécialisée dans le journalisme d'investigation.

Cette somme aurait été dépensée entre 2006 et 2011, en pleine guerre d'Irak. C'est le vidéaste Martin Wells, ancien employé de Bell Pottinger, qui a révélé les dessous de l'opération.

Au départ la société avait pour mission «officielle» de créer des vidéos afin de «promouvoir les élections démocratiques». Mais rapidement, elle s'est mise à fabriquer des productions d'un tout autre type. D'abord, en créant des clips anti-Al-Qaïda, tournés en basse qualité afin de paraître comme des «productions de télévision arabes». Ces productions étaient ensuite vendues et diffusées dans les chaînes locales. L'armée américaine, qui était le commanditaire, n'était ainsi pas reliée à ces faux reportages.

Des vidéos de propagande piégées

Puis la société s'est mise à créer de fausses vidéos de propagande signées par l'organisation terroriste, la partie la plus «sensible» de leur mission selon Martin Wells. Le but était de tracer les personnes qui visionnaient ces vidéos. Les CD sur lesquels étaient gravées les vidéos étaient encodés afin que l'armée américaine puisse localiser l'ordinateur de l'utilisateur grâce à son adresse IP. Les DVD étaient abandonnés par les militaires lors de perquisitions menées en Irak a expliqué Martin Wells. Certains DVD, qui passaient de mains en mains, ont ainsi été pistés à l'étranger, en Iran, en Syrie mais également aux États-Unis.

Si l'enquête ne fait pas état des résultats de ces traçages, le Pentagone a confirmé avoir travaillé avec l'agence Bell Pottinger durant cette période. L'ancien patron de l'agence Tim Bell a quant à lui confirmé au Sunday Times avait bien signé un contrat, «protégé par des clauses de confidentialité» avec le Pentagone. Il devait par ailleurs leur rendre compte des avancées de leur mission ainsi qu'à la CIA.

voir l'origine de l'article sur le Figaro et les commentaires toujours passionnants, les gens ne sont plus dupes, du moins les lecteurs du fig.

A quand la (ré) ouverture des Salons et Massages ( Bordels ) à Alger, Blida, etc ?

Perso tout ceci ( le contenu de la vidéo et ce qu'elle véhicule ) ne me choque pas, mais alors pas du tout, bien au contraire, c'est plutôt sain, en revanche, ce qui est choquant et surtout avilissant et dégradant, c'est le mode de vie ACTUEL des Algériens scotchés entre Télés de propagande saoudienne wahabite et orientales ( mais aussi française comme la sioniste France 24 entre autres ) et corruption généralisée distillée par le système mafieux du Pouvoir en place à toute la société, destruction d'abord et autodestruction ensuite, de toutes les cultures ancestrales Algériennes à travers tout le "territoire" puisque je considère désormais que notre pays n'existe même plus à vrai dire,

dans ce cas, les maisons closes ( les bordels ) à bien y penser, même si moralement paraissent indéfendables, dans le contexte actuel de notre décadence, c'est une étape utile, nécessaire, et jusqu'à indispensable, vu les monstruosités qui vont crescendo.

mercredi 5 octobre 2016

Cheba Dalila, comment ai-je pu t'ignorer jusque la ?

Rai Medahates au Feminin, encore une, envoutante, belle et brune !!!