lundi 18 mai 2020

Cheb Bello, Medahates Fi Khater El Gaddafi et Ness Oued Souf


احسن اغنية مدحات نجيبو لاقمي من نخلة live medahat hbaal njibo lagmi men na5la في وادي سوف اول مرة




قنبلة الموسم أغنية نجيبو لاقمي من النخلة






mercredi 15 avril 2020

Sidou japonais ramdan garreb w bla mimti samta

قاستني. بلا ميمتي كلشي سماطلي في حياتي

jeudi 2 avril 2020

On a pas anticipé l'après Hirak, le Corona le fera à notre place

Coronavirus, 2 Avril 2020

mardi 31 mars 2020

Chez soi, sans Taxi ni Autobus, El Mechiakha au temps du Colona Virus

mercredi 4 mars 2020

IMA, Soirée Belek Belek, dommage qu'elle soit un échec

Notes perso : ça fait quelques temps que j'avais fait un break pour mes sorties "Rai", et du coup, je ne suivais pas l'actualité, mais surprise cette semaine, je vois une belle et bonne affiche à l'institut du Monde Arabes sous l'instigation de notre artiste Sofiane Saidi qui a concocté un programme et une soirée "debout" avec entre autres Cheb Abdou et Cheikha Hadjla

hélas, vu l'actualité ( enfin, le satané coronavirus ) cette soirée risque d'être annulée ou alors tellement confidentielle que le résultat sera le même !

décidément, tout n'est plus comme avant, à ce rythme la, on ne sais pas ou l'on va, mais on y va direct ! lol

Bien connu du public de l’IMA Sofiane Saidi a tout récemment participé à l’édition 2019 de la Techno Parade en artiste sélectionné pour le Char de l’Institut du monde arabe, suivi d’un after mémorable jusqu’au petit matin.

Belek Belek : « Attention ! », « Fais gaffe ! », dans le langage courant des jeunes Algériens, comme le signal pour se planquer des adultes quand on écoute du raï un peu fort dans une voiture tard dans la nuit en faisant tourner la tasse.

Belek Belek, comme la chanson de Cheb Abdou, « Attention, fais gaffe à toi si tu me quittes ou si tu me trompes ». Belek Belek, comme un cri d’urgence entre les jeunes mais aussi « Belek à toi », un cri de bienveillance, de ralliement. Algérie Belek Belek !, c’est le titre choisi par Sofiane Saidi, le chanteur natif de Sidi Bel Abbès qui a repris en main le destin du raï 2.0, pour cette soirée concoctée spécialement pour Banlieues Bleues et le festival Arabofolies de l’IMA. Il a imaginé un plateau musical exceptionnel qui révèle l’Algérie comme on ne la connaît pas. C’est toujours un peu la même histoire : l’immense Rimitti n’était pas diffusée par les radios, on n’a jamais vu de medahates chanter à la télé, le raï gay a toujours dû se cacher, le rap ou le ey-ey rester dans l’underground. Mais c’est toujours à partir des formes artistiques les moins reconnues ou tolérées que s’opèrent les nouvelles révolutions culturelles. D’où cette soirée, dont la distribution (en cours) va aligner avec plusieurs artistes de différentes générations et appellations incontrôlées – du raï au blues, des chants de mariages à la techno EyEy débridée – pour nous immerger dans une fête de musiques, de chaleur et d’énergie vitale, au diapason de l’Algérie d’aujourd’hui.

Une coproduction Banlieues Bleues et Institut du monde arabe

vendredi 3 janvier 2020

Sidou japonais, le plus beau Rai man de l'Année !!

et pour l'occasion bonne année 2020

jeudi 12 décembre 2019

Une Algérie encore Mafieuse s'est payée un Vote sanctionnant le Peuple