samedi 25 mars 2017

Le terrorisme est un instrument du Choc des civilisations au service du sionisme ( Y Hindi )

21 mars 2016 Conférence donnée samedi 19 mars 2016 au colloque de CIVITAS: "Guerre, Immigration et Terrorisme en Europe", par Youssef Hindi, écrivain.

vendredi 24 mars 2017

Femmes et Législatives en Algérie, l'autre Khorti qui dure !

Louisa Hanoune (PT) et Salima Ghezali (FFS), désignées tête de liste à Alger, seront sans aucun doute très suivies lors de la campagne électorale. Retrouver ces deux femmes de caractère

Les élections législatives approchent à grands pas. Prévues pour le 04 mai 2017, elles sont, en empruntant la langue de bois utilisée par certains politiciens, « décisives ». Tandis que pour d’autres citoyens lambda, ce rendez-vous « nous replonge » dans la décennie noire qu’a connue le pays durant les années 90. Peut être parce que ces élections connaissent les mêmes acteurs politiques des la décennies passées! A l’instar de Louisa Hanoune (62 ans ), Secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), et Salima Ghezali (59 ans), militante des droits de l'homme et de la démocratie en Algérie.

Cette dernière, qui a marqué les générations qui ont vécues le terrorisme en Algérie, a été désignée tête de liste du Front des forces socialistes (FFS) à Alger. Elle est surtout connue pour être l’ancienne directrice du journal « La Nation », fermé officiellement en 1996. Hormis son parcours journalistique, Salima Ghezali est l’une des fondatrices de « Femmes d'Europe et du Maghreb », elle était aussi présidente de l’AEF, (l'association pour l'émancipation de la femme). En 2000 elle devient conseillère du FFS, elle était également connue pour être proche de Ahmed Ait Ahmed.

Dans un portrait dressé par le quotidien français l’Express, publié en 1995, la journaliste l’avait décrite comme étant une : « petite brune aux yeux malicieux fait preuve d'un courage impressionnant. Au point, en 1989, de foncer dans une manifestation intégriste, pour y distribuer, au nez et à la barbe du service d'ordre, un texte qu'elle a écrit: ‘’Halte aux mensonges des prêcheurs de la haine!‘’».

Pour rappel, Salima Ghezali a eu plusieurs prix internationaux, dont le prix Sakharov des droits de l'homme en 1998.

Quant à sa « concurrente », Louisa Hanoune, elle a eu un parcours politique très riche. En 2004, elle était la première femme arabe à se présenter aux présidentielles, en remportant 1 % des votes (101 630 voix).

La journaliste Daikha Dridi l’a décrite dans l’article : « Louisa Hanoune, première candidate à la présidence algérienne », comme étant « une battante qui ne mâche pas ses mots, c’est pourtant comme cela qu’elle est apparue pour la première fois au grand public, avec l’ouverture démocratique en 1989, et c’est comme cela qu’elle a continué à se faire connaître tout au long des années de guerre civile qui ont suivi, lorsqu’elle dénonçait ouvertement la brutale répression que le régime militaire faisait subir aux islamistes.

C’est probablement pour ces raisons que personne n’a vraiment été surpris lorsque le leader islamiste le plus populaire d’Algérie, le plus radical aussi, Ali Benhadj, a choisi, à sa sortie de prison, après douze années de réclusion, de rendre visite à Louisa Hanoune pour la remercier. Quand on connaît les parcours personnels mais aussi et surtout les idéologies qui fondent les combats politiques de chacun de ces deux personnages, l’image a pourtant de quoi laisser aphone ».

Parité dans les listes électorales

Parallèlement, dans la sphère politique, les femmes têtes de listes sont peu nombreuses, voire inexistantes même chez les partis les plus « emblématiques ».

A l’exemple du FLN, qui a désigné Eddalia Ghania, actuelle ministre des réformes avec le parlement, à la tête de la liste de la wilaya de Blida, sur un total de 612 candidats pour 462 sièges au parlement.

Pareil pour le RND qui a désigné une seule femme tête de liste, sur un total de 614 candidats, comme indiqué sur le compte Facebook du RND Béjaia .

Cependant, le chargé de communication du RND, Seddik Chihab, avait révélé, sur les colonnes du quotidien El Watan, il y a quelques jours : «Nous avons placé 149 femmes sur nos listes. Certes, nous n’avons pas de femme tête de liste, mais il y a automatiquement des femmes classées en deuxième position».

Dans le même journal, il est repris qu’à la coalition islamiste, Mouvement de la société de paix (MSP) et le Front du Changement (FC), «nous avons également placé 48 femmes en deuxième position. En tout cas, nous avons dépassé le seuil des 30% fixé par la loi pour les candidatures féminines», a indiqué Farouk Tifour, cadre au MSP.

«Le FNA accorde une place privilégiée à la femme qui est en tête de 4 listes. La liste de Chlef ne comporte que des femmes», a affirmé le président du parti, Moussa Touati, dans une déclaration à l’APS.

Au PT, quatre listes sont conduites par des femmes. A Tizi-Ouzou, Sidi Bel Abbès et Sétif c'est Nadia Yefsah, Imane Abdelmalek et Khadidja Zerari qui sont têtes de liste.

Le FFS a deux listes dirigées par des femmes. Celle de Skikda est conduite par Habiba Hadjoudj, épouse Boudersa.

Pour le RCD, aucune femme n’a été désignée tête de liste. Fetta Sadat, Lila Hadj Arab et Me Ouali, sont classées deuxièmes sur, respectivement, les listes d’Alger, Tizi Ouzou et Béjaïa.

Imène AMOKRANE Liberte

et comme ce blog aime les Femmes y compris les Femmes politiques bonnes ou mauvaises, voir quelques billets sur ces ladies, pour ainsi dire le trio des années 90 qui manifestement revient sans la troisième ( khalida Toumi ) grillée par son "Bouteflikisme" zelé ?

-Le destin de l'Algerie par lexemple de ses Femmes

-la regression dz par la femme

Spécial Louisa Hanoune

-you-you et boussboussates pour louisa Hanoune

-Louisa Hanoune-toujours rebelle ?

-Louisa Hanoune, une autre clowne des législatives algériennes

-Louisa Hanoune, une a(r)nabia qui s'ignore ?

Salima Ghezali

-Antar Yahia avec les pieds salima Ghezali avec la tête

Khalida Toumi

-Alger capitale hoolywoodienne grâce à Khalida Toumi

lundi 20 mars 2017

Avec des Si, l'Algérie serait un très grand pays YA SI !!

Notes perso : Beaucoup moins de corruption, et un peu plus de transparence dans les affaires politiques et économiques, l'Algérie sera certainement un très grand pays, mais ça ne va pas dans ce sens.... malheureusement, on peux encore et toujours évoquer une possible..... ."Somalisation" du pays dans l'état actuel des choses.

et le plus pertinent reste encore ce qu'avaient dit les anciens, lu dans les commentaires de la vidéo.

Tout flatteur vit au dépend de celui qui l'écoute. ( La fontaine )

samedi 18 mars 2017

Caméra cachée en Palestine ( Gaza ) à vous arracher des larmes !

mardi 14 mars 2017

En Arabie Saoudite, un congrès "pour les femmes" avec des travestis ?

Petit à petit, la maison des Saoud évolue sur la position des femmes dans la société. Le pays a tenu sa première conférence pour deviser des opportunités à offrir à la gent féminine... même si celles-ci n'ont pas pu y assister.

Le royaume d'Arabie saoudite tient à montrer qu'il prend les droits des femmes très à cœur. Dans cette optique, le pays a tenu le premier «Girl's council» de son histoire, soit littéralement, «Conseil des filles».

«Dans la région d'Al Qasim, nous voyons les femmes comme les sœurs des hommes, et nous ressentons la responsabilité de leur offrir de plus en plus d'opportunités», a déclaré le prince Faisal ben Mishal ben Saoud, qui a présidé la conférence.

Un seul petit problème a émergé de cette belle initiative : aucune femme n'était présente dans l'assemblée.

Sur les 13 personnes visibles sur les photos de l'événement, on peut dénombrer... 13 hommes. Et pour cause, la loi, très stricte en Arabie saoudite, interdit la mixité dans les lieux publics. Les femmes étaient apparemment dans une autre salle, ou il leur a été permis de communiquer par vidéo.

Le genre de situation ubuesque dont Twitter raffole. Un utilisateur du réseau social a gentiment tancé les «Social Justice Warriors» (littéralement «guerriers de la justice sociale») outre-atlantique, dont l'idéologie les pousse à défendre de façon égale les féministes et l'Islam : «Maintenant je comprends pourquoi les SJW défendent si férocement l'islam, regardez comme les hommes sont impliqués dans le droit des femmes !»

via et sources

lundi 13 mars 2017

De Juba II à la RADP de Bouteflika, Place des Martyrs tout est re-détruire ?

Notes perso : dans une autre vie, le fait de voir deux mille ans d'histoire d'Alger à découvert m'aurait profondement réjouit, mais en voyant ce qui s'est passé aux musées de Baghdad, de Syrie, de Tombouctou, du Yemen et sans doute d'autres vestiges encore, je me dit STOP, il vaut mieux laisser nos vestiges bien profonds sous terre, comme ça, les génération futures risquent de les dévouvrir intactes, alors qu'à partir du moment qu'ils seront "publics", des Daechs en gestation auront de quoi se faire un "butin de guerre" auprès des brocanteurs occidentaux, si nos dirigeants actuels eux même ne seraient pas tentés bien avant d'en négocier des "morceaux"...en douce !

Des vestiges archéologiques datés du 5e siècle, pour les plus anciens, ont été mis au jour dans le site de fouilles préventives sous l'actuelle Place des Martyrs, emplacement de la future station-musée du métro d'Alger.

via

mercredi 8 mars 2017

Hajja el Hamdaouia, l'autre Mamie du Rai !

ça c'est l'Histoire de notre musique, du moins celle de l'ouest, celle du Rai ! et 40 ans après, le même morceau chanté par d'autres, par exemple cheba Fifi ou cheikha Nagouane, plus de vulgarité ? et alors, parce que notre société ( grande hypocrisie générale ) n'a pas de vulgarité dans toutes ses composantes...surtout la ou ça devrait pas se nicher ? il vaudait mieux pour nous d'assumer la partie vulgaire de nous même et la canaliser, la cantonner ...la chantonner. merci ya el Hajja et barakullah a3lik et une pensée à notre grande Rimitti el Rilizania.

lundi 6 mars 2017

On se dirige vers un Monde... terriblement immonde !

L'assureur demande à ses salariés britanniques s'ils pensent êtres moins efficaces que des robots. S'ils répondent «oui», la compagnie leur propose un reclassement au sein du groupe. «Votre emploi pourrait-il être mieux réalisé par un robot?» C'est la question que pose Aviva, le géant britannique de l'assurance, à ses 16.000 employés dans le cadre d'une consultation inédite. Si la réponse est «oui», l'entreprise propose des formations permettant un reclassement au sein du groupe, rapporte le Sunday Times. Selon le journal britannique, cette initiative serait une première mondiale.

Le personnel des centres d'appels et les salariés chargés d'évaluer les taux de crédit des clients ou de calculer le prix des polices d'assurances sont les plus visés. Le monde de l'assurance est cependant très concerné dans son ensemble par la robotisation. Une étude de l'université d'Oxford, réalisée en 2013, estime le risque d'automatisation du secteur à 98,9%. Le robot prend ses marques chez les assureurs

L'assureur japonais Fukoku Mutual Insurance a d'ores et déjà annoncé le remplacement de 25% de ses effectifs par Watson Explorer, l'intelligence artificielle développée par IBM. Le robot sera, selon L'Argus de l'Assurance, chargé de rassembler les données médicales des clients, lire les certificats des médecins, évaluer les paiements et facturer les dépenses. Dans l'Hexagone, Natixis Assurances a recours à un robot qui peut résilier 500 à 600 contrats d'assurance-emprunteur en une nuit. L'équivalent de six journées de travail d'un salarié. Pour Aviva France, «le digital est un outil clé qui doit nous permettre de mieux répondre aux nouveaux besoins de nos clients notamment en amenant plus de simplicité et d'agilité dans nos process. Mais il n'y pas de projet qui vise à remplacer des collaborateurs pour des robots», assure Thibault de Saint Simon, le directeur de la communication et du développement durable.

suite et source

La solution, baptisée Greyball, était utilisée dans les villes où Uber n'avait pas le droit d'exercer, explique le New York Times.

Uber plie sous le poids des dénonciations internes. Quatre employés, anciens et actuels, de l'entreprise de VTC se sont tournés vers le New York Times pour révéler l'utilisation d'un outil jusqu'à présent gardé secret par le groupe. Le logiciel, baptisé Greyball, servait aux chauffeurs à repérer les autorités présentes à proximité de leur parcours, pour les contourner et éviter ainsi des amendes dans les villes où ils n'étaient pas autorisés à circuler. L'outil avait été accepté par le service juridique d'Uber et cinquante à soixante personnes en auraient eu connaissance au sein de l'entreprise.

Par une combinaison de données de cartes bancaires ou d'informations liées au profil des utilisateurs sur les réseaux sociaux, Greyball était en mesure de repérer les policiers tentant de se faire passer pour des clients. L'outil était également amené à identifier les personnes ouvrant l'application de manière intempestive à proximité de bâtiments gouvernementaux. À Portland (Oregon), ville dans laquelle Uber n'a pas l'autorisation d'opérer, les forces de l'ordre ne sont jamais parvenues à prendre un chauffeur de l'entreprise en flagrant délit. Systématiquement démasquées, elles étaient renvoyées vers une fausse version de l'application, dans laquelle les voitures affichées à l'écran n'existaient pas. Les courses pouvaient également être annulées par les chauffeurs eux-mêmes, prévenus par téléphone.

Un passage en force

Inquiets de la concurrence imposée par Uber aux taxis, plusieurs pays ont successivement refusé de laisser le volant à la start-up. L'entreprise peine ainsi à s'imposer en Allemagne, en Australie, en Corée du Sud, ou encore dans des villes telles que Boston ou Las Vegas. La société a néanmoins pour habitude de maintenir ses opérations coûte que coûte, malgré les interdictions et les menaces, en faisant pression sur les pouvoirs publics.

L'utilisation de Greyball apparaît comme un nouveau tour de force du groupe, qui le justifie par la nécessité de protéger ses chauffeurs. Uber a souligné que le logiciel était surtout utilisé dans des endroits où les chauffeurs craignaient pour leur sécurité, en France, en Inde ou au Kenya notamment, mais seulement «rarement» pour éviter d'avoir affaire aux forces de l'ordre. «Ce programme empêche les demandes d'utilisateurs frauduleux qui violent les termes de service, qu'il s'agisse de personnes qui veulent s'en prendre physiquement aux chauffeurs, des concurrents voulant perturber nos opérations, ou des opposants qui s'allient avec les autorités pour des opérations secrètes visant à piéger nos conducteurs», a ainsi précisé son porte-parole.

suite et sources

et pour rendre la vie plus agréable aux puissants, des découvertes scientifiques ( médicales ) qui tombent à pic ! la misère et l'esclavage pour l'immense majorité de la population, et "l'éternité" pour une élite triomphante.

La peau des tilapias a des propriétés qui pourraient permettre une meilleure cicatrisation que les bandages traditionnels.

Au service des grands brûlés de l’institut José Frota à Fortaleza (nord du Brésil), les patients arborent une forme mi-homme, mi-poisson. Leur apparence étrange est due à la peau des tilapias qui recouvre leurs blessures. Autrefois considérée comme un déchet par les éleveurs de ces poissons très consommés dans le monde, cette membrane pourrait désormais valoir de l’or. Une cinquantaine d’entre eux ont expérimenté ce traitement prometteur dans le cadre d’un essai clinique actuellement en cours.

«En étudiant la peau du poisson, nous avons été surpris de voir la grande quantité de collagène de type 1 et 3 qu’elle contenait, bien plus que dans la peau humaine ou dans d’autres types de peaux», explique le Dr Edmar Maciel, spécialisé en chirurgie plastique et réparatrice. Le collagène est une protéine indispensable à la cicatrisation. «Nous avons également découvert que la résistance de la peau de tilapia est plus grande que celle de la peau humaine, de même que son degré d’humidité», poursuit le spécialiste. C’est la première fois qu’une peau de poisson est testée chez des patients brûlés.

suite et sources

dimanche 5 mars 2017

Toujours d'actualité, Chouf ya Cheb Azzedine Chouf !!

شوف الحقراء شوف أغنية تفضح فساد النظام الجزائري.

mardi 28 février 2017

Le Chiisme Iraki est la thérapie du Reporter d'Echorouk Samira Mouaki !

Notes perso

Après le miracle du médicament contre le diabète "RHB" alias rahmet rabbi, en voilà un autre miracle dans notre crasseuse Algérie, l'ex reporter de la télé "privée" echorouk ( spécialiste en scoops dans le domaine de la sorcelerie ) saint(e) et sauve mais visiblement bien "droguée" comme le sont devenus une bonne partie de nos compatriotes !

après le choc et l'émotion de la savoir gravement hospitalisée suite à une frappe de guerre, j'ai tout de même quelque peu interloqué et son cas été pour moi une grande énigme, une femme algérienne voilée, machallah reporter de guerre, envoyée par dessus le marché par echorouk tv, télé minable comme son pendant papier, sur ce front irakien préfabriqué, un vrai faux bourbier ce Mossoul, nid à vipères daecho_alqaida_cia_mossad, ça fait beaucoup de d'énigmes mais ça ne sonne pas chez moi quelque chose de positif et encore moins professionnel,

je ne pouvais pas croire une seconde à du journalisme "indépendant" comme naguère, du reste, même les journalistes occidentaux sont "embeded" c'est à dire tout sauf indépendant quoi,

maintenant qu'elle revient de loin après son hospitalisation, la voilà qu'elle tient un discours pour le moins "chourouquien" et pas du tout cohérent digne de sa profession, et pour cause, elle nous promet pas un livre de révélations sur ce front obscur, un roman en plus raisonnable , des articles de fond pour son torchon de journal, Non ! elle a trouvé mieux, elle devient chiite !!

du pain béni pour tous les charlatans d'algérie et d'ailleurs qui adorent ce genre de marre boueuse qu'on appelle "fitna" la belle affaire !! tfooh !

voilà, ça résume à mes yeux toute la crapulerie de ce qu'ont fait de nous ( oui Nous tous !! ) nos dirigeants algériens de 1962 à nos jours, un peuple clochardisé, fanatisé comme un gamin de 12 ans !, bientôt demandant l'aumône à qui veut bien nous rendre esclave, Malek Benabi avait sacrément raison : un pays est colonisé parceque tout simplement il est colonisable, tout le reste est superflu.

اعلان تشيع الاعلامية الجزائرية سميرة مواقي بعد خروجها من المستشفى

الصحفية الجزائرية سميرة مواقي تعود الى الجزائر وتعتذر من الشعب الجزائري