samedi 15 février 2014

Des Français seront arabophones et la langue Française disparaitra en Algérie

Notes perso: on l'aurait fait exprés qu'on n'y se prendrait pas autrement, comment se fait il sinon qu'en toute contre logique, les Algériens devraient pourtant d'une manière bien naturelle continuer à étudier le Français pour des raisons d'abord de proximité géographique, sans évoquer la colonisation, s'approprier tout aussi naturellement leur culture d'origine à savoir les langues parlées locales du Tamazight et bien entendu sans renoncer à la Langue officielle qu'est l'Arabe ? tout cela a été fait en dépit du bon sens

les Algériens sont devenus par ces procédés bien volontaires, en tous cas douteux sinon sataniques, de analphabetes trilingue dans leur écrasante majorité,

et comme ces anomalies sont restées sans réponse, on en vient à apprendre encore des trucs nouveaux qui montrent que la politique est la seule responsable parce que derrière toutes ces déculturations,

dernière décision en date, la France veut développer l'enseignement de la langue Arabe dans ses école, pas seulement pour les "concernés", mais pour l'ensemble de la population

perso, je n'ai rien contre, je suis en réalité indifférent, en revanche, je serais Français de souche, je serais moins heureux, les enjeux sont ailleurs et n'ont rien de culturels

je vois déjà certains ( Algériens ) me regarder de travers, et alors, comment réagissons nous en Algérie si on nous imposait par exemple d'apprendre la langue Bambara du Mali, le Swahili du Congo ou le Mandarin de Chine ?

déjà, on a du mal à apprendre l'Anglais pourtant devenu incontournable, chouchouté par des mounafikines arabisants islamisants à une époque pour des raisons 'tactiques'

ceci dit, ma conclusion est cependant assez surprenante, parce qu'éloignée du qu'on dira t' on habituel, et demande beaucoup d'attention au lieu et place des reflexions pavloviennes

la France officielle comme les autres pays Européens ont l'intention de faire de leur populations une tour de Babel pour de futures divisions "ethniques" et guerres civiles bien pratiques pour garder leur pouvoir totalitaire en apparence démocratique,

ou alors carrément une précaution économique pour un remplaçement de population tout simplement, une idée déjà partagée par un grand nombre d'intellectuels européens,

les deux options peuvent d'additionner.

Peillon veut développer l'enseignement de l'arabe

AIX-EN-PROVENCE, 13 fév 2014 (AFP) - Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a annoncé jeudi à Aix-en-Provence des moyens supplémentaires pour le développement de l'enseignement de la langue et de la culture arabes, pour répondre aux attentes de la "jeunesse" de l'autre côté de la Méditerranée.

Le ministère va notamment ouvrir un plus grand nombre de postes d'enseignants d'arabe aux concours et doubler d'ici trois ans le nombre de sections spécifiques dites "langues et cultures méditerranéennes" et "orientales", en collèges et lycées.

Les classes "langues et cultures méditerranéennes" mixent enseignement de langues et cultures de l'Antiquité et de la langue arabe. Douze sections de ce type ont été ouvertes de manière expérimentale en 2011, et c'est en rencontrant élèves et enseignants de celle du lycée Paul Cézanne d'Aix-en-Provence que M. Peillon a annoncé ces projets de développement.

lire la suite de l'article

Aucun commentaire: