jeudi 13 février 2014

Des sans-abri Japonais recrutés pour nettoyer Fukushima, à quand le tour des Palestiniens ?

Notes perso : vous ne voyez pas de rapports entre Fukushima, nettoyage ( ethnique ) mafia, Japon, Israel, Palestiniens ? et bien Si, il y'a pleins de connexions entre tous ces termes, pour les Palestiniens, en revanche, ça peut s'imaginer seulement pour le moment, mais du moment que tous les autres termes ont pu s'additionner dans la meme phrase sans que les Media classiques n'en abordent la question, on peux donc extrapoler et imaginer tous les pires possibles

Des sans-abri recrutés pour nettoyer Fukushima

Des entreprises sous contrat avec le gouvernement les embauchent pour assurer les travaux de décontamination autour de la centrale nucléaire. Certains sont payés en dessous du salaire minimum.

«Sans décontamination, pas de reconstruction», répète le gouvernement japonais qui veut reconquérir le plus rapidement possible la plus grande partie des territoires contaminés. Près de trois ans après la catastrophe de Fukushima, l'État fait travailler quelque 10.000 hommes pour nettoyer la surface hautement contaminée autour de la centrale ravagée, qui s'étend sur près de 2000 km². Près de 35 milliards de dollars ont été investis par l'État pour cette tâche. Mais le projet initial de décontamination a pris du retard et pourrait se prolonger jusqu'en 2017.

Lire l'article en entier sur le Figaro

Fukujima : un journaliste japonais de premier plan accuse Israël

Vous aimer la conspiration ? Plus fort que le 11 septembre, les accusations incroyables qu’un journaliste japonais de premier plan a récemment portées au sujet de la centrale de Fukushima qui a subi une catastrophe nucléaire en Mars 2011, créant onde de choc à travers le monde.

Tout d’abord, l’ancien rédacteur en chef d’un grand journal au Japon déclare que les Etats-Unis et Israël savaient qu’il y avait de l’uranium et du plutonium militaire exposés à l’atmosphère à Fukushima après que la vague du tsunami ait frappé le réacteur.

Deuxièmement, il soutient que les services israéliens ont saboté le réacteur en représailles au soutien du Japon à un Etat palestinien indépendant.

Lire l'article en entier sur medialibre

Aucun commentaire: