jeudi 27 février 2014

L'Algérie serait elle dans une impasse ?

Aux yeux de Hamrouche, l’ANP est « capable de procéder au changement » souhaité car c’est « l’Institution la plus forte et la mieux organisée ».

L’ancien chef du gouvernement, Mouloud Hamrouche a dissipé les doutes quant à sa participation à la présidentielle du 17 avril prochain. « J’appelle au boycott parce que les élection ne constituent pas dans notre pays un mécanisme pour choisir », a déclaré Mouloud Hamrouche, ce jeudi, lors d’une conférence de presse qu’il a animée à l’hôtel Safir d’ Alger. « Je présente mes excuses à ceux et à celles ayant interprété mon dernier communiqué comme une déclaration de candidature », a ajouté Hamrouche.

Selon lui, il y a une « crise au sein du régime algérien » et les « facteurs de l’impasse » se maintiennent indépendamment du fait que Bouteflika se présente ou pas pour un quatrième mandat. La situation actuelle fait planer des « menaces sérieuses » sur le pays, a-t-il prévenu. « L’encadrement de nos forces de défenses et les acteurs économiques sont soumis à une pression impossible pour déclarer, de manière passive ou active leur adhésion à chaque élection présidentielle et à chaque fois qu’il y a changement de hauts responsables ».

continuer la lecture de l'article sur elwatan

Aucun commentaire: