samedi 15 février 2014

Mauvaise nouvelle, la science va permettre de pouvoir vivre mille ans !

Pourra-t-on un jour supprimer la mort ? Les transhumanistes y croient. 
Ils travaillent à mettre au point différentes techniques pour abolir 
le vieillissement, prémunir contre les maladies et accidents, 
ou encore conserver nos données en vue d’une future résurrection.

« Certains préfèrent assurer leur immortalité par leur descendance, d’autres par leurs œuvres. Je préfère assurer la mienne en ne mourant pas », a écrit Woody Allen. 


Si l’abolition de notre condition mortelle est un vieux rêve, ce siècle voit pour la première fois des chercheurs, penseurs, simples quidams du monde entier espérer très sérieusement passer le cap du quatrième millénaire. De fait, de nombreuses technologies, telles la génétique, les cellules souches, la biologie synthétique ou la nanotechnologie nous permettent d’envisager un tel projet de manière rationnelle. Google vient même de lancer une filiale, Calico, qui se propose de lutter contre les maladies liées au vieillissement. Pour Laurent Alexandre, cofondateur de Doctissimo et auteur de La Mort de la mort (2011), « le premier être humain qui vivra mille ans est peut-être déjà né ».


Techniques contre 
le vieillissement


Soyons clairs : il n’existe aujourd’hui aucun moyen de supprimer le vieillissement et nous procurer une durée de vie, sinon infinie, du moins « indéfinie ». Ce résultat ne pourra être assuré que par des technologies encore à venir. Mais cette échéance se rapproche peut-être. Né aux États-Unis, mais se répandant doucement sur la surface du globe, le courant transhumaniste a fait de l’immortalité l’un de ses principaux objectifs (mais pas le seul). 


suite de l'article sur sciences humaines.com

Aucun commentaire: