lundi 3 mars 2014

A force de creuser, raser et déboiser, on finira par tout embraser

Notes perso : le gaz de schiste n'est pas un sujet de discussion en Algérie, il est entre les autorités et les foreurs étranger, idem en Egypte, ce qui se passe en dessous des pyramides n'interesse pas les égyptiens, il est entre les "autorités" et les archéologues étrangers, officiels, officieux, et les poussières, ah, si les radicaux islamistes avaient prévu de les démolir, en attendant, Général Sissi les a pris de court

quand à ce qui se trame la haut au pole nord, et bien, on a assez à faire avec notre sable bitumeux et nos parasites à nous, on prie Allah que les virus de 20 000 ans d'age resteront gelés bien au fond des glaces, pas de pitié pour les gros virus, pareil pour nos virus minus !!

Le réchauffement et les forages profonds favorisent le retour à la vie de pathogènes contre lesquels l'homme n'est plus immunisé. Un virus de plus de 30.000 ans vient d'être retrouvé dans les sols gelés de l'extrême Nord-Est sibérien.

«On se rend compte des dangers qu'il y a à perturber le climat », souligne le Pr Jean-Michel Claverie, directeur du laboratoire information génomique et structurale (CNRS/université d'Aix-Marseille).

suite de l'article sur le figaro

Les autorités égyptiennes sont vent debout contre deux archéologues allemands. Leur crime? Avoir vandalisé la pyramide de Khéops pour prouver leur thèse.

Deux chercheurs de l’Université de Dresde ont en effet mené une expédition non-autorisée dans la célèbre pyramide dans le but de prouver que la grande pyramide de Gizeh n’a pas 4500 ans mais… 20.000 ans.

Pour ainsi faire, ils ont “gratté” la cartouche rouge contenant le nom du pharaon sur un mur d’une chambre funéraire, puis transporté les échantillons pour les faire analyser dans leur pays. Depuis, les deux Allemands affirment que les fragments expertisés confirment leur théorie et que les pyramides de Gizeh sont bien plus anciennes que le règne de Khéops.

Comme le rapporte le site News.com, cette méthode a été vivement condamnée par les experts et les autorités égyptiennes. “C’est totalement faux et absurde”, a déclaré Ahmed Saeed, professeur de civilisation ancienne de l’Université du Caire.

lire suite de l'article

Aucun commentaire: