mardi 8 avril 2014

Pourquoi les gens ne se révoltent pas ?

Notes perso: à la lecture du titre du billet, tout un chacun penserait immédiatement à la situation de notre pays avec des elections en forme d'épée de Damoclès, en fait le texte suivant résume à mon sens parfaitement le contexte et le supposé "léthargique" état non pas seulement des Algériens mais de tous les peuples en général

on s'est trompé sur deux choses fondamentales, non seulement ce sont les peuples d'occident qui sont les premiers sommés de faire des révolutions à cause de l'arrivée à terme de leur civilisation, et qui ont du mal à les déclencher malgré les manifs à répétition contre les "austérités" et autres dégradations,

on s'est également trompé sur le fait d'avoir donné l'adjectif de "révolutions" à des printemps arabes tout justes des révoltes parfois outrageusement manipulées, sinon à des redécoupages géopolitiques bien reflechis sauf par les peuples eux memes perdus encore plus que les occidentaux puisque n'ayant meme pas le strict minimum garanti

moralité pour nous autres algériens, qu'on fasse une "nouvelle révolution" à la manière du printemps arabe version tunis, tripoli, damas ou le caire, ou qu'on reste tranquilles à la marocaine ou à l'occidentale, on aura presque le meme résultat qu'on le veuille ou pas, notre vin est déjà tiré, on est pas dans la merde !

Voilà une question que se posent nos dirigeants et analystes depuis quelques années sans vraiment trouver de réponses. Est-ce que les gens sont vraiment stupides ? Est-ce qu’ils ne se rendent pas compte des actions du gouvernement ? Est-ce que nous sommes tous devenus de simples moutons ? Nous voyons chaque jour nos capacités (liberté d’expression, pouvoir d’achat, instruction…) diminuer et pourtant aucun (ou très peu d’entre-nous ne réagissons). Quelques uns lisent les sites des ré-informations, les plus audacieux les écrivent, les héros vont se tenir debout devant les administrations… MAIS est-ce que nous voulons VRAIMENT changer notre société ?

Pour comprendre il faut prendre de la hauteur. Et regarder ce qu’est une révolte. Une révolte, une révolution est un mouvement communautaire. Même si, dans bien des cas, une personne d’exception se révèle dans ces mouvements, elle ne peut à elle seule être le mouvement. Lorsque je dis communautaire, il ne s’agit pas communautarisme mais de défendre une cause commune, d’avoir un but, un objectif, (dans le meilleur des cas) un idéal à construire ensemble. Et le point important n’est pas l’objectif mais bien le fait d’être et agir en commun, ensemble. Or, depuis une centaine d’années c’est justement ce qui a été le plus attaqué par nos penseurs et dirigeants. Le Bien commun a disparu devant le Bien particulier , puis devant le bien individuel et enfin devant les biens de consommation.

La grande guerre, la tuerie de 1914-1918 fut exemplaire pour plus d’un titre dans le changement radical de notre société et même si elle n’a pas été présente dans tous les pays de la planète,

continue la lecture du texte

Aucun commentaire: