dimanche 15 juin 2014

Espion US,transexuel et rebel(le) pour nos Arabo musulmans en hypocrisie perpetuelle

Notes perso : vous racontez cette "histoire à n'importe quel citoyen d'une rue arabe", on vous crachera volontiers de dégout sur le "profil" de cette personne en balayant d'un revers de main toute chance de solidarité

pourtant, ce, cette américain(e) donne des sueurs froides à l'Etat major de son pays au point ou il n'est pas certain de le voir sortir vivant du cachot ou il se trouve...pour une pas banale histoire de "divulgations de secrets défense"

il ne s'est pas contenté de divulger des vérités quand il était encore en liberté, il s'obstine à continuer d'humilier toute cette smalla de criminels, ( Pentagone, CIA AL QAIDA, FBI réunis ) celle qui justement, est entrain de faire la nique aux arabo musulmans, tous les arabes musulmans, c'est à dire plus d'un milliard d'individus

L'ex-analyste du renseignement en Irak, Chelsea Manning, incarcérée pour avoir été à l'origine de la plus grande fuite de documents secrets de l'histoire américaine, est sortie de son silence, dimanche 15 juin, en accusant Washington de continuer à mentir sur l'Irak. « Je sais que par mes actes, j'ai violé la loi. Cependant, les inquiétudes qui m'avaient alors guidées n'ont pas été résolues », écrit Manning, incarcérée à Fort Leavenworth, au Kansas.

« Alors que l'Irak entre en guerre civile et que l'Amérique envisage encore une intervention, ce travail inachevé confère une nouvelle urgence à la question de savoir comment l'armée américaine contrôle la couverture médiatique de son long engagement là-bas et en Afghanistan », souligne-t-elle dans une chronique publiée dans le New York Times, sous le titre La brumeuse machine de guerre.

« Je crois que les limites actuelles de la liberté de la presse et le lourd voile du secret du gouvernement empêchent que les Américains saisissent pleinement ce qui se passe dans les guerres que l'on finance », écrit encore la prisonnière.

DES INFORMATIONS DE PRESSE « BRUMEUSES »

suite de l'article sur le journal LE Monde ( de merde )

Aucun commentaire: