mardi 3 juin 2014

Pendant que les Algeriens s'illusionnent avec un Rien, les Bresiliens se comportent en citoyens

Un livre au vitriol dénonce «le niveau de corruption écoeurant» de la fédération internationale de football.

La révélation du Sunday Times de Londres selon laquelle le Qatar aurait obtenu l’organisation du Mondial 2022 en versant cinq millions de dollars de pots de vin est une énième affaire éclaboussant la toute puissante Fédération Internationale de Football (FIFA),

basée à Zurich. Ce serait même une véritable mafia, à en croire le livre décapant du journaliste britannique Andrew Jennings, qui a choisi de s’autoéditer en ligne pour «conserver toute sa liberté de ton» et dont la version française est disponible depuis une semaine sur Amazon : «Omerta. La FIFA de Sepp Blatter. Histoire d’une mafia»

suite de l'article sur capital

Aucun commentaire: