lundi 25 août 2014

Il est parti avec son baluchon le Mélenchon, a il poussé trop loin le Bouchon ?

Notes perso: Ecoutez cet extrait de son dernier discours pour le pot de départ, toujours énigmatique pour un homme politique, tout simplement parce que c'est rare dans ce milieu la de quitter la scène de la sorte (on a eu Said Sadi dans le genre)

à moins d'une pression cachée qu'on ne saura jamais puisque géneralement ce genre de pressions sont non écrites,

soyez attentif à la minute 4'42, ou il aborde courageusement le peuple palestinien martyre, oui vous allez dire que le lien que je fait est tiré par les cheveux, je n'en sais rien, j'écris spontanément ce que je ressens, l'avenir dira qui a eu de bons pressentiments ou du moins plus attentif

et l'Algérie dans tout ça ? et bien, ma foi, déjà Mr Mélenchon, si ça tenait qu'à lui, il serait resté algérien, enfin Marocain plus précisement, mais les décolonisations avaient cette brutale habitude de forcer les colons à coloniser ou à deguerpire sans demander ses restes, c'est ainsi

et puisqu'on a évoqué des lointains souvenirs et d'autres époques, on a depuis un "remplaçant" à Mélenchon en Mr MONTEBOURG qui tout frais tout prét à s'aligner pour tenter sa chance en 2017,

il parait qu'il est d'origine algérienne lui aussi, enfin son grand papa, d'ailleurs, je ne sais pas s'il l'a fait exprés ou les aieux lui ont sursuré à l'oreille, autant le Mélenchon s'appitoyait sur les arabes de Gaza, autant ce Montebourg fait son entrée ( ou sa sortie c'est selon ) fracassante pour "jouer" en solo avec une cuvée du président à la main pour s'adresser au président Hollande, cet autre petit fils d'un habitant d'Alger

la cuvée du président, c'est une marque d'un vin algérien faut il le savoir, quand au redressement, les algériens devraient tout connaitre ce mot, issu du coup d'Etat de notre cher Houari Boumedienne qui avait fait arracher toute la vigne de la Mitidja, parti trop tot lui aussi ou trop tard je dirais quand à moi

Aucun commentaire: