lundi 1 septembre 2014

En Académicienne, Hélène Carrère d'Encausse juge la situation pour l'Europe atroce

Hélène Carrère d'Encausse est historienne, secrétaire perpétuel de l'Académie française et spécialiste de la Russie. Elle a publié récemment «Les Romanov: une dynastie sous le règne du sang» (Fayard, mai 2013).

LE FIGARO. - Vladimir Poutine, qui continue d'envoyer des troupes russes en Ukraine, évoque désormais la création d'un «statut étatique» pour le sud-est de l'Ukraine? Quel est réellement son plan?

Hélène CARRÈRE D'ENCAUSSE. -Le jeu très inquiétant, auquel nous assistons, entre l'Ukraine et la Russie peut devenir une véritable catastrophe pour l'Europe.

D'un côté, le président ukrainien, Petro Porochenko, n'a de cesse depuis son arrivée au pouvoir de vouloir reprendre par la force le contrôle de cette partie russophone de l'Ukraine, après avoir refusé d'accepter le principe d'une fédéralisation du pays. Il joue le même jeu que ceux qui ont refusé aux russophones de la région de parler leur langue, décision qui déclencha un processus de révolte de ces russophones et offrit à Vladimir Poutine la possibilité de s'emparer de la Crimée.

De l'autre côté, Poutine, qui n'a pas selon moi de grand plan préétabli, joue au coup par coup. À la tentation de l'occidentalisation de l'ensemble du pays du président ukrainien qui se dit prêt à adhérer à l'Otan, Poutine, ulcéré par une telle perspective, répond par la provocation. S'appuyant sur les séparatistes ukrainiens, le président russe joue la carte de la déstabilisation du sud-est du pays. Cette partie du pays pourrait ainsi éventuellement devenir la zone de raccord entre la Crimée et la Russie alors que dans l'état actuel des choses la Russie est coupée de la Crimée et doit envisager, pour rendre son rattachement effectif, d'énormes et coûteux travaux de construction d'un pont de plus de 15 kilomètres au-dessus du détroit de Kertch.

SUITE SUR LE FIGARO

Et si vous voulez du lourd, pas invité par le Figaro, ou peut etre bien un de ces quatres, vu les evenements qui se précipitent, il faut voir les vidéo de Pierre Hillard et spécialement celle ci, EXCEPTIONNELLE SUR L'UKRAINE lors d'une conférence dans un sorte de "squatt" à Berlin, il faut connaitre cette ville, pour comprendre que le mot squatt n'est pas trop péjoratif, en tous cas, il complète à merveille ce que la hélène d'Encausse en bonne académicienne ne peut pas se permettre d'étaler, elle le garde pour elle

et les nouvelles réalités sur le terrain,vidéo d'un des chefs au donbass, et la seconde, un des dirigeants de kiev

1ère Vidéo : Discours percutant de Mozgovoi, (une des figures du Donbass)

Aucun commentaire: