samedi 6 septembre 2014

Faut pas la condamner, ni en ricaner, c'est Mme De Fontenay !

 

 3djouza hakmett se'rrak !!!

Traduction pour ceux qui n'ont pas compris la métaphore: la vieille c'est le gouvernement, et le voleur, c'est la Geneviève !!

Notes perso; Trop facile de s'en prendre de la sorte et avec les "dernières energies" de ce gouvernement mafieux qui se laisse insulter ouvertement par les Hollande et autres Sarkozy sans broncher et tomber sur cette bonne femme symbole du monde "people" et n'a aucun lien politique connu à part le business et les chapeaux !

on apprécie la précipitation avec laquelle, les autorités s'empressent à nier avoir invité ou encore moins donné de l'argent à Geneviève, yaw tabtab, on sait que les étrangers en général ne foulent les pieds dans ce bled devenu merdique que pour faire des sous, le contraire ça se saurait !

Algérie francaise de Mme Genevieve de Fontenay
des-propos méprisables denonce le gouvernement algérien 

Ce n’est plus qu’une simple et fortuite polémique. Geneviève de Fontenay, l’ex-directrice du concours Miss France, est aujourd’hui au coeur d’un véritable scandale en Algérie. Mme de Fontenay a même provoqué la colère et l’indignation du gouvernement algérien lorsque celle-ci a évoqué “l’Algérie française” lors de la cérémonie de clôture du concours “Miss Algérie 2014″ !

Une gaffe ? Erreur de prononciation ou un simple lapsus ? Peu importe, les Algériens ont été choqués par la déclaration de celle qui a dirigé pendant des années le concours Miss France. D’après l’AFP, la monumentale gaffe de Geneviève de Fontenay a poussé la ministre des Télécommunications Fatla-Zohra Derdouri à quitter précipitamment la salle de l’hôtel Hilton où se déroulait la finale du concours Miss Algérie 2014. La ministre algérienne a été imitée par des artistes et d’autres personnalités telles que l’épouse du Premier Ministre, Farida Sellal, a-t-on encore appris.

Les propos de Geneviève de Fontenay ont fait bondir le gouvernement puisque le ministre de la Jeunesse, Abdelkader Khomri, a rendu public un communiqué dans lequel il a condamné fermement les propos “méprisables” tenus par Mme Geneviève. Pis encore, le ministre a précisé clairement que “Mme De Fontenay qui a écourté son séjour en Algérie suite à cet incident et qui n’était qu’une “simple invitée” par l’organisateur, n’a bénéficié d’aucune indemnité sous quelque forme que ce soit et n’a assumé aucune fonction lors de cet événement”. En clair, l’ex directrice du concours Miss France a été presque chassée du pays.

Le ministre rappelle même qu’”après un sévère rappel à l’ordre, la susnommée a tenté de rectifier ses dires et a tenu des propos élogieux à l’égard de l’Algérie tout en s’excusant”. C’est dire que le gouvernement n’entend même pas accepter les excuses de Mme De Fontenay. Quant aux organisateurs de cet évènement, la société “Gem entertainement”, ils sont tenus également pour responsables et le ministre a révélé qu’il a décidé d’engager les procédures réglementaires de retrait des droits autorisant l’organisation du concours “Miss Algérie” auprès des organismes compétents. C’est dire enfin que ce scandale n’a pas encore fini de faire parler de lui

via

Aucun commentaire: