vendredi 5 septembre 2014

Le Loup US essaie la Porte Libyenne, prétexte pour entrer détruire l'Algérie


Qui titube déjà  dans une situation
presque à genoux !

Alors qu’Alger, avec Doha et Ankara, tente d’exploiter les hostilités à l’intérieur des groupes armés islamistes en Libye, Washington, de son côté, veut poursuivre ses opérations commando pour capturer des chefs terroristes.

Le président Abdelaziz Bouteflika semble en désaccord avec la solution proposée par le président égyptien, Abdelfattah Al Sissi, qui n’a pour le moment rien pu réaliser sur le terrain : le soutien militaire et logistique du Caire au général Haftar n’a pas apporté les résultats souhaités. L’approche algérienne envisagerait, selon des sources sécuritaires, de soutenir les Frères musulmans libyens et les groupes salafistes non djihadistes (ou salafistes scientifiques) pour contrôler le pays et détruire les milices takfiristes et extrémistes.

D’où la récente rencontre de Bouteflika avec le leader d’Ennahdha tunsien, Rached Ghannouchi. La vision algérienne rejoint celle du Qatar qui souhaite fortifier la position des groupes islamistes non extrémistes pour faire face aux plus radicaux et aux supporters libyens de Daesh. Sur le terrain, une vraie guerre s’est déclenchée entre les Frères musulmans libyens et les brigades qui les soutiennent, d’un côté, et les milices takfiristes extrémistes, de l’autre.

suite de l'article sur el watan

Aucun commentaire: