lundi 29 septembre 2014

l'Euro ou carrément l'Europe qui est au bord de l'explosion ?

Notes perso: Je ne crois plus au discours de Louisa Hanoune, surtout depuis qu'elle est alliée à Bouteflika, ce n'est pas le fait de s'allier à la présidence qui m'a posé réellement un problème, mais le fait de courir derrière les puissants, ceux qui ont l'argent et leurs réseaux mafieux, alors qu'une trostyste, representante des travailleurs et le gagne petit, doit d'abord se fier à ses propres réseaux, ceux de la classe laborieuse et ouvrière

je sorts du sujet ? pas du tout, Louisa était parmi les rares sinon la seule personnalité politique dz qui avait ouvertement déclarée devant l'étonnement sinon l'hilarité générale ily a de cela trois ou quatre ans, que les printemps arabes devaient se dérouler d'abord et avant tout en Europe, cette entité qui non seulement n'est pas viable puisque ne respectant pas ses propres citoyens, mais perturbe par sa "passivité" volontaire devant le "méchant loup américain" l'organisation pacifique du Monde qui arrive devant une croisée de chemins prévisible

du coup, cette Europe préfère encourager sinon pousser militairement ( libye,syrie ) à foutre le merdier dans nos contrées pour reporter le leur à domicile, mais peine perdue, l'Euro d'abord et l'Europe entière risque d'etre le prochain spectacle par la volonté des Américains qui ont préféré reporter leur probleme sur l'Europe, un truc de dingue en quelque sorte, ou tout simplement, le principe de la patate chaude

Tous les citoyens quelque peu informés ont une réaction de rejet devant ces institutions qui se moquent ouvertement de l’avis des peuples et qui nous imposent de force des diktats liberticides, et des cures d’austérité, juste pour satisfaire une classe de privilégiés extrêmement riche et qui exige encore plus de richesses. Cette cupidité maladive est une des principales causes de la récession économique que traverse le monde. Le modèle économique dominant basé sur des « principes » d’une absurdité totale ne peut pas fonctionner sur le long terme, d’où les crises à répétition.

Pour ce qui est des révoltes populaires de la part de la jeunesse qui menacerait en Europe, elle est très réelle. Le seul élément qui fait qu’elle ne s’est pas encore déclenchée, est que ce genre de mouvement n’est jamais spontané. Il lui faut un élément catalyseur. Il suffira d’un événement majeur, du genre manifestation de protestation suite à une rigueur supplémentaire réprimée dans le sang et dans un pays plus grand que la Grèce ou l’Espagne, genre France ou Allemagne, ou encore quelques individus charismatiques qui soulèvent les foules, et le mouvement sera incontrôlable. Et plus il sera réprimé, et plus les peuples se soulèveront.

article complet

Aucun commentaire: