lundi 15 septembre 2014

l'Occident prétendument démocratique a décidé à son tour de museler Internet

Notes perso : prenez le pour argent comptant, des blogs comme celui que vous etes entrain de lire ne pourra pas faire long feu, une fois les décisions étatiques devenues effectives, il y a longtemps que les forums, les blogs, les sites d'info alternatives sont dans l'oeil du cyclone de la poignée de mafiosos qui décident du sort des milliards d'humains, les gouvernements occidentaux sont devenus ouvertement de gros menteurs et il est hors de question de laisser les petites graines de sables polluer les autoroutes de la désinformation

les Forums et surtout les blogs individuels trop indépendants par nature, libres et surtout pléthoriques et donc difficilement controlables ont failli disparaitre complètement du web à cause des puissants réseaux sociaux opportunément venus habiller l'internet,

en réalité, de géantes OPA économiques et financieres à l'image des multinationales de l'économique classique qui concentrent régulièrement les monopoles entre quelques mains pour mieux nous asservir, et pour l'internet, mieux nous surveiller


Projet de loi sur le terrorisme : l'escalade sécuritaire tourne-t-elle à l’hystérie ?

Le projet de loi sur le terrorisme sera examiné lundi par l’Assemblée nationale. Comme souvent, ce type de textes est une autoroute pour les partisans du tour de vis, de la méthode forte, du bâton plutôt que de la carotte. Pour illustrer cette escalade, quelques exemples puisés dans la liasse des amendements désormais disponibles.

Le projet de loi défendu par Bernard Cazeneuve veut d'abord introduire le nouveau délit d’entreprise terroriste individuelle, sanctionnant « le loup solitaire » (élément de langage) qui voudrait troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur. Il permettrait alors de cerner et punir des faits individuels au plus tôt, avant la commission de l’acte. Cette infraction pourrait en effet être caractérisée par « le fait de détenir, de rechercher, de se procurer ou de fabriquer des objets ou des substances de nature à créer un danger pour autrui » (par exemple une recherche sensible sur Google) et dans le même temps, consulter habituellement un site faisant l’apologie du terrorisme. Jauger les sites, les tweets, les correspondances privées et les livres

Mais cette infraction est encore trop molle pour Sébastien Pietrasanta, rapporteur PS du texte. Dans une nouvelle rédaction du texte adopté en Commission, il propose de tenir compte du fait de « consulter habituellement un ou plusieurs services de communication au public en ligne ou des messages émis par la voie des communications électroniques ou détenir des documents provoquant directement à la commission d’actes de terrorisme ou en faisant l’apologie » (amendement).

Chaque mot compte ici puisqu’on change de dimension : outre la consultation des sites, seront également visés les messages sur Twitter, les SMS, bref les correspondances privées en ligne voire la détention d’ouvrage (revues, livres) ou d’un feuillet.

Ce délit est, au goût d’Éric Ciotti et plusieurs autres députés UMP dont Jacques Myard, encore trop en retrait. Ils voudraient sanctionner la simple consultation de sites faisant l’apologie du terrorisme (des exceptions sont prévues pour les chercheurs, les journalistes, les preuves en justice). Ce délit revient telle la marée chez ces parlementaires qui avaient déjà tenté pareille sanction notamment sous l’ère Sarkozy.

Apologie du terrorisme = déchéance de la nationalité

Le projet de loi veut aussi punir la provocation ou l’apologie du terrorisme sur Internet.

suite de l'article

photo via

Aucun commentaire: