mercredi 8 octobre 2014

Le cerveau humain robotisé, reste plus que la quequette greffée pour pas s'épuiser !

Depuis quelques années, des chercheurs de l’Institut de médecine régénérative de l’université Wake Forest (États-Unis) espèrent transplanter des pénis cultivés en laboratoire sur des personnes qui en ont besoin en raison d’anomalies congénitales, de maladies, ou d’un traumatisme.

Les pénis sont cultivés à partir des propres cellules des patients afin d’éviter tout risque de rejet. Celles-ci sont placées sur ​​un échafaudage de collagène en 3D issue du pénis d’un donateur duquel (le pénis) on aura débarrassé ses cellules. Les cellules du patient y seront placées pour qu’elles s’y développent. L’Institut a déjà produit des pénis de lapin en utilisant avec succès cette méthode, selon le responsable de l’ingénierie tissulaire Anthony Atala, directeur de l’Institut (en photo ci-dessus).

Comme la méthode utilise les cellules du pénis du patient, elle ne sera pas adaptée pour une chirurgie de réassignation/ changement de sexe du féminin au masculin et selon Atala :

Notre objectif est d’obtenir des organes sur des patients souffrant de lésions ou d’anomalies congénitales.

texte complet via

il n y aurait pas de raison d'agir ainsi pour des gens ayant des cerveaux normaux, mais pour certains, je comprend qu'on essaie de greffer l'un et robotiser l'autre ( ou vice versa ) comme ce fait divers d'une bagnole la plus chère du monde parait il, ( moi je trouve moche aussi bien la voiture que le dessin LoL )

un décervelé,pas le propriétaire, lui, il a déjà son cerveau robotisé par l'argent, mais un autre, qui a surement une queue à la place du cerveau et qui a décidé en douce, par betise, frustration,allez savoir, d'en greffer une queue, à peindre sur le capot !!

lien du fait divers

Aucun commentaire: