dimanche 23 novembre 2014

Désolantes violences entre noirs et arabes après le conflit non résolu au M'zab

Une main experte en conflits divers et variés cherche absolument à pourrir la société algérienne dans son ensemble et celle vivant au sud du pays en particulier ,

sinon comment un simple fait divers peut dégénerer en pogrom contre une minorité, en l'occurence, cette fois, les sub sahariens ?

la main en question peut n'avoir pas agit en quelconque façon ,mais juste se contenter de NE PAS AGIR,

un peu comme la fameuse situation qui n'a pas été comprise en son temps, des vrais démocrates algériens concernant les violences politiques lors des années 90, il faut condamner la violence d'ou qu'elle vienne, elle peut surgir pour accéder au pouvoir ou juste pour s'y maintenir

hélas, mille fois hélas, c'est parti pour durer ces histoires tribales, déjà, le vocabulaire algérien concernant ces calamités est tellement biaisé, faux, réducteur et surtout troublant de complexité

quand on dit qu'il y a conflits entre Africains et Algériens, c'est evidement grotesque, l'Algérie ne se trouve pas en océanie,

quand on dit banalement entre les noirs et les algériens, il se trouve qu'a ouargla, une bonne partie sinon la majorité de la population ( zenata je crois ) sont de peau noire, et donc, la phrase est archi-fausse

quand on dit des immigrés, ils ne le sont pas forcément, ils sont parfois des commerçants, des trafiquants, des transitaires pour l'europe ( les plus chanceux ), des émigrés temporaires etc etc,

donc, on doit au moins trouver les mots justes pour évoquer des sujets qu'on veux voir regler, et comme tout le monde s'en fiche royalement des mots encore moins des gestes d'apaisement, et bien, on dira eternellement, violences entre africains et algériens, ça nous va comme un gand ce genre d'erreurs sémantiques, et de toute manière, si on était vraiment un peuple civilisé, il ne devrait pas y avoir violence du tout,

dans une autre vie, inchallah !!!!

De violentes échauffourées ont éclaté jeudi entre la population du quartier populaire de Mekhadma à Ouargla et des Subsahariens présents dans la région, suite à la mort d’un de leurs proches tué par ces derniers dans son exploitation agricole à Hassi Lefhel dans la wilaya de Ghardaïa

suite de l'article sur echorouk fr

Aucun commentaire: