lundi 10 novembre 2014

En Algérie, il est interdit d'avoir sur soi une Bible, en Egypte c'est carrément "1984"

رواية 1984 للكاتب جورج أورويل

L’arrestation de cet étudiant, semble-t-il pour sa possession du livre de George Orwell, a déchaîné les réseaux sociaux. Elle exprime le durcissement de la surveillance des universités par le pouvoir.

«Big Brother vous regarde». Pour les étudiants égyptiens, la phrase emblématique du roman d’anticipation «1984» de l’écrivain anglais George Orwell se rapproche de plus en plus de la réalité. Depuis que l’armée a destitué le président Mohamed Morsi en 2013, les campus sont les derniers carrés de la contestation et la rentrée universitaire s’est faite cette année sous haute surveillance. L’armée est omniprésente sur les campus, occasionant de nombreuses manifestations et arrestations. Dernière en date, qui fait beaucoup parler d’elle en Egypte, celle d’un étudiant qui aurait été arrêté en possession du roman 1984, célèbre pour sa dénonciation des régimes totalitaires.

La nouvelle de cette arrestation a créé un mouvement de soutien sur les réseaux sociaux. D’après le site de la radio internationale RFI, de très nombreux internautes critiquent le régime et dénonce sa «bêtise» après cette interpellation. Embarrassé, le ministère de l’Intérieur égyptien tente de donner des explications à la population.

«Mohamed T, étudiant à l’université du Caire, a été arrêté devant le campus alors qu’il filmait les forces de sécurité en faction devant» justifie le général Mahmoud Farouk, dans une interview au site d’information Mada Masr. Le responsable de l’arrestation a indiqué que c’était uniquement pour cette dernière raison que l’étudiant avait été interpellé, et que le livre n’avait été cité que comme «biens personnels» saisis de l’individu.

Pas faux, mais pas entièrement vrai non plus selon Mokhtar Mounir, avocat d’une association des droits de l’homme. «La confiscation des biens personnels est effectivement une procédure de routine, mais nous avons un historique qui montre que beaucoup d’étudiants sont arrêtés en possession de romans qui sont ensuite utilisés comme preuve contre eux» indique-t-il. Ironie de l’histoire, le livre 1984 de George Orwell est étudié à l’université du Caire.

Selon l’association pour laquelle travaille Mokhtar Mounir, près de 200 étudiants avaient déjà été arrêté à la mi-octobre.

via

Aucun commentaire: