dimanche 23 novembre 2014

Quelque chose de bien incertain au pays de Kim Jong UN

Notes perso j'avoue avoir une sorte de fascination, appréhension, et une paradoxale attirance répulsion de tout ce qui concerne ce petit pays,trés éloigné certes géographiquement de notre pays, mais tellement proche de nos modes de vie totalitaires, énumerer les ressemblances avec notre pays ne sert à rien, d'autant plus que tout change et si vite que j'aurais tord sur chaque phrase !! et pourtant....

la corée du nord me rappelle toutefois plus précisement la Libye et son clown de kadhafi, et donc, c'est l'avenir de ce lointain pays, de cette région, et au de la d'une possible déflagration générale qui est l'essentiel à retenir

je l'ai toujours ressenti durant le régne de Kadhafi, je savais pertinement que rien de bon ne sortirait de ce pays voisin et on n'a rien vu encore, pour la simple raison qu'une cocotte minute, il lui faut un petit bout pour siffloter régulièrement, sinon elle sifflera une fois, avec LE spectacle qui va avec !!

l'Algérie, comme on est toujours un peuple atypique, le fameux "spectacle" on l'a déjà eu en 1988 comme diraient les naifs en pensant qu'on est vacciné, mais paradoxalement personne en attendant ne risque d'imaginer un avenir "radieux"

Un groupe d'élites exilées de Corée du Nord s'est rassemblé en septembre aux Pays-Bas pour parler de l'état du régime qu'elles ont autrefois servi. La conférence rassemblait de hauts diplomates, un ex-directeur du ministère de la sécurité et un officier militaire haut-gradé, mais le discours principal a été donné par Jang Jin-sung, ancien personnage clé de la machine de propagande de Kim Jong-il. Le discours de Jang Jin-sung comprenait une surprenante affirmation : la Corée du Nord serait au beau milieu d'une guerre civile.

D'après Jang Jin-sung, ancien agent de contre-espionnage et lauréat de prix de poésie sous Kim Jong-il, les membres du Département de l'organisation et de la direction (OGD), un puissant groupe de fonctionnaires qui ne rendaient autrefois des comptes qu'à Kim Jong-il ont arrêté de suivre les ordres de son fils, Kim Jong-un. Jang Jin-sung affirme que l'OGD a pris le contrôle effectif du pays, et qu'un conflit couve entre les factions qui veulent garder un contrôle absolu sur l'économie et celles qui préfèrent s'enrichir grâce au commerce avec l'étranger et un marché plus ouvert.

article complet sur

Aucun commentaire: