lundi 24 novembre 2014

Une encyclopédie qui bascule c'est une bibliothèque qui brule

Notes perso: J'ai toujours aimé les livres, ça a surement une relation avec mon vécu, étant jeune, j'étais entouré de livres grace à mes ainés, et pas seulement les livres scolaires

de nos jours, quand vous rentrez dans une maison, la première chose que vous verrez au salon, ce sont des assiettes, des verres et des tasses de thé, peut etre un ou deux photos de grands parents, toujours le Coran bien en vu, ou alors quelques livres annexes de religion, juste pour faire tapisserie

mais une belle et riche encyclopédie bien étalée,avec ses nombreux tomes et les epaisseurs qui donnent l'impression de l'infini, hélas, c'est plutôt rare chez nous sinon jamais

et pour cause, déjà une encyclopédie ça coute chère, et c'est rarement partagée par toute la famille, la lecture est un passe temps difficile à admettre dans un monde ou les questions materielles priment sur le reste

et bien, la question que je me pose aujourd'hui, la génération future ne se la posera plus, d'une, le virtuel est venu donner le coup de grace au livre papier et à l' encyclopédie en particulier

et de deux, sous nos cieux, on ne sait pas reellement ce que veut dire encyclopédie,

le Monde Arabo musulman a décidé depuis s'être prétendument libéré de ses occupants occidentaux, de revenir aux "sources", paradoxalement le contraire de la recommandation coranique, la fameuse 'Lis", Iqraa étrangement jamais appliquée par les fidèls en Islam, sinon ça se saurait !

c'est du boko haram avant l'heure, vous ne savez pas ce que veut dire Boko haram ? normal, vous ne possedez ni internet, ni une encyclopédie, qui en version arabe n'existe pas de toute manière ( ou alors inaccessible )

le mot Boko haram, ça veut dire à peu prés ( pour pas changer, on adore l'a peu prés ) qu'il ne faut pas lire ni écrire la culture occidentale, le reste, bien evidement n'existe pas

À l'ère de Wikipédia, quelle place peut occuper une encyclopédie comme celle proposée par Encyclopædia Universalis ? À cette question, les Français ont tranché : une place de plus en plus réduite. En effet, ces derniers ont depuis longtemps pris possession de l'encyclopédie libre, gratuite et ouverte aux contributions, délaissant de fait les solutions dont l'accès aux contenus est payant et verrouillé.

Résultat, les autres encyclopédies disparaissent progressivement. On se souvient par exemple d'Encarta, qui était celle éditée par Microsoft. Celle-ci a été fermée fin 2009, lorsque la firme de Redmond a admis que le marché avait été conquis en quasi-totalité par Wikipédia (sa part de marché atteignait en 2009 97 % des visites à des encyclopédies en ligne, selon une étude de l'époque).

Dépôt de bilan d'Universalis

Cette fois, c'est au tour d'Encyclopædia Universalis d'être sur la sellette. Le Monde signale que la société française qui l'édite a été placée en redressement

suite de l'article sur numerama

Aucun commentaire: