samedi 6 décembre 2014

Les Maghrebins, futurs larbins d'Israel ?

Notes perso :le texte ci dessous indique tout autre chose, mais on a le droit d'extrapoler et penser le futur ( en bon pessimiste ) meme s'il est de pure spéculation

je n'exagère rien de penser qu'on pourrait nous autres Nords africains dans un futur proche, devenir les obligés d'iSRAEL,

le rapport de force, que ce soit militaire, technologique et surtout beaucoup plus "terre à terre" et qui est d'ordre économique, fera qu'on doit se débrouiller pour bouffer quand le travail sera "divisé" autrement qu'avec ce qu'on entend habituellement,

pour l'instant cela est pensé, établi et structuré sous les bons hospices de l'OIT ( Organisation internationale du Travail ) avec la mondialisation en base de fond, mais rien ne garantit que ça restera figé de la sorte eternellement

quand on pense que le moindre logiciel, la moindre puce électronique, la moindre pièce détachée technique ou la moindre communication ou chat, transite par les grande oreilles de qui vous savez, dans ce cas, oui, on peux aisément penser qu'on pourrait devenir leurs larbins, les esclaves attitrés des Israeliens, c'est déjà le cas des pays limitrophes ( palestiniens, liban, jordanie, etc ! )

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu va porter plainte contre des pays du Maghreb qui ont poussé les juifs à l’exil en 1948.

Benjamin Netanyahu a fait part de son intention de porter plainte pour demander des réparations financières contre la Tunisie, l’Algérie, la Libye, l’Egypte et «les pays arabes, qui n’ont jamais accepté la déclaration de l’ONU sur la création d’un Etat juif, et obligé les juifs vivant sur leur territoire à quitter leurs maisons en laissant leur biens sur place».

Le Premier ministre israélien a souligné que l’objectif de cette plainte est de récupérer les biens et les richesses des «quelque 850.000 juifs qui vivaient dans ces pays, qui les avaient chassés par la force en 1948, pour rejoindre l’Etat d’Israël, alors nouvellement créé».

Benjamin Netanyahu a précisé que plusieurs juifs ont été victimes de représailles, de massacres et de violences politiques. «Nous poursuivrons nos actions contre l’oubli et Israël fera tout pour récupérer les biens de ses citoyens», a-t-il dit.

Ce que M. Netanyahu omet, bien entendu, de préciser c’est que la Tunisie, jusqu’à 1956, était sous protectorat français et que, historiquement, beaucoup de juifs tunisiens sont partis en Israël de leur plein gré ou bien avec l’aide d’agences juives qui étaient chargées d’assurer leur «retour» (ou «alyah») en Israël: un Etat créé de toutes pièces et qu'il fallait repeupler de juifs.

via

Aucun commentaire: